Accueil/ expose
La phénoménologique de l’empathie
mardi 27 février 2024

Loading the player...
Descriptif

« La phénoménologique de l’empathie »

Une conférence par Dermot Moran, philosophe (University College Dublin), donnée à l'ENS-PSL dans le cadre du séminaire février-lmars 2024 organisé par l'EUR Translitteræ.

Dans ce cadre, Dermot Moran a proposé un programme de conférences intitulé  "Les concepts fondamentaux de la phénoménologie".

Cette conférence examine le récit phénoménologique de l’empathie (Einfühlung) ou de « l’expérience de l’autre » (Fremderfahrung) ainsi que la nature de « l’attitude personnaliste ». L’allemand Sich einfühlen est un verbe réfléchi qui signifie littéralement « se frayer un chemin ». L’empathie ou « intropathie » désigne l’expérience personnelle de la subjectivité d’autrui, c’est-à-dire le phénomène consistant à ressentir (ou à penser) son chemin vers la vie expérientielle à la première personne d’une autre personne. L’empathie, telle qu’elle est utilisée en phénoménologie, ne fait pas seulement référence à l’engagement émotionnel avec autrui mais à tous les états cognitifs et expérientiels de l’autre sujet (par exemple lorsque je comprends ce que dit quelqu’un). Husserl fait la distinction entre mon expérience originale, à la première personne, de mon propre corps, la « sphère de la propriété », et l’expérience de l’autre, ce qui n’est pas moi. Il y a la problématique phénoménologique de la constitution de « l’altérité » et surtout des autres personnes. Pour Husserl, l’empathie n’est pas une sorte d’inférence (Schluss), qu’elle soit effectuée délibérément et de manière calculée, ou même inconsciemment. Nous ne faisons pas d’abord l’expérience du corps de l’autre pour ensuite en déduire un état. Nous faisons plutôt l’expérience directe de l’état de l’autre : nous voyons un visage en colère. L’empathie est essentiellement liée à la compréhension des autres en tant que personnes, en tant qu’êtres dotés de conscience, d’intentionnalité et d’action. Husserl donne la primauté à ce qu’il appelle « l’attitude personnaliste ».

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Building Booms, Busts, and Ruins in Beir...
    Mona Fawaz
  • Nostalgie du classicisme à l'ère de la r...
    Pascal Griener
  • Migrations of the Human : A propos the “...
    Mina Karavanta
  • Qu’est-ce que la sagesse ?
    Nadja Germann
  • The Disparate: Deleuze’s Ethics of the U...
    Leonard Lawlor
  • Le droit à la haine ?
    Tomas Koblizek
  • Traduire et lire, lire et traduire
    Peter Utz, Marion Graf
  • Generating the global: survey sciences a...
    Simon Schaffer
  • Peut-on parler de génétique intermédial...
    Serigne Seye
  • Le Bard Graduate Center de New York
    Peter Miller
  • Poésie, Ecologie et décolonialité chez S...
    Alioune Diaw
  • Des Pyrénées à Jakarta : entre guerres, ...
    Sanjay Subrahmanyam
Auteur(s)
Dermot Moran
University College Dublin
Philosophe

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Dermot Moran est un philosophe irlandais spécialisé en phénoménologie et en philosophie médiévale, et il est également actif dans le dialogue entre la philosophie analytique et la philosophie continentale. Il est actuellement le premier titulaire de la chaire Joseph de philosophie catholique au Boston College.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo

Dernière mise à jour : 11/06/2024